Perception 3#

Horizonte Metafisico

Variaciones

Cadrer le regard signifie choisir une manier de voir; le paisaje et l’autre. L’observation du ciel, la camera obscure et la fenetre devients les images mental de mon experimentation au Chateau D’abbadia. L`horizont panoramique vu d’un bunker ou la renquentre de la terrre avect l’ocean a traver une fenetre de tir, propose des visions du monde, alors que le ciel est vu a traver d’un cercle telescopique et les premieres images photographiques ont ete proposer dans un carre. Chaque forme dessin le regard, evoque l’intention et reveille des nouveus imaginaires.

 

In this work the frame becomes space and the translucent material brings the light into the decomposed shape. This scupture installation becomes permeable to see through and to re-create a new paradigm of the art spaces. The White box or the black cube. The vision of the world is framed phisically or psicologically by the elements we choose to integrate, exclude and compose. Every shape draws a new way of looking, a specific intention for our imaginary world. The observation of this work referes to the mental image of our frame to see our enviroment.

 

 

Título: Gaur, 1966. L´art basque sous le franquisme: avant-garde et résistence
Lugar: Musée Basque et de l’histoire de Bayonne en Iparralde, Francia.

La exposición muestra casi cien obras de los miembros del Grupo Gaur: J.A. Sistiaga, Néstor Basterretxea, Jorge Oteiza, J.L. Zumeta, Rafael Ruiz Balerdi, Eduardo Chillida, Remigio Mendiburu y Amable Arias, y casi cien documentos relativos al grupo y a su época. Durará la exhibición desde el 30 de junio al 4 de noviembre del 2018.

También podreís disfrutar de dos piezas de Juan Aizpitarte y Ibon Aramberri en esta muestra que hace una referencia directa entre historia y arte contemporáneo.

L’exposition s’intéresse au réveil de l’art basque sous la dictature franquiste, porté comme un acte de résistance par les artistes Arias, Basterretxea, Chillida, Mendiburu, Oteiza, Ruiz Balerdi, Sistiaga et Zumeta.
100 œuvres et 100 documents historiques composent cette rétrospective artistique et historique d’envergure qui réunit pour la première fois en Iparralde les huit artistes du groupe « Gaur » (« Maintenant ») créé en 1966 à Saint-Sébastien : Amable Arias, Rafael Ruiz Balerdi, Néstor Basterretxea, Eduardo Chillida, Remigio Mendiburu, Jorge Oteiza, José Antonio Sistiaga, José Luis Zumeta. Initié par José Antonio Sistiaga, Amable Arias et Jorge Oteiza, le groupe Gaur entendait proposer une alternative d’Avant-Garde en Pays Basque, alors dominé un art figuratif consensuel validé par la censure franquiste. C’est à partir de cette initiative fondatrice de rénovation des arts plastiques en Pays Basque qu’Oteiza impulsa l’idée des « Ecoles Basques », un groupe d’artistes par province pour alimenter un élan créatif général vers un art basque moderne, à la fois local et universel : « Gaur » en Gipuzkoa, « Hemen » (« Ici ») en Biscaye, « Orain » (« Maintenant ») en Alava et « Danok » (« Tous ») en Navarre.